La Langue : ce muscle si utile

Aujourd’hui petit blog sur la langue. Merveilleux muscle ou pourrait on dire de ses 17 muscles qui la composent qui nous permet d’apprécier ce que l’on mange mais aussi qui participe à notre articulation et est en cela un muscle capital car sans langue pas de langage, pas de chant, pas de communication orale.

Description ou pourquoi la langue doit toujours être souple et décontractée pour produire une belle articulation

8 paires :

300px-muscles_extrins_c3_a8ques_de_la_langue

Muscles extrinsèques : but : placer la langue dans la cavité buccale

a) génio-glosse : contraction totale – plaque la langue contre le plancher buccal

b) hyo-glosse : abaisse et rétracte la langue

c) chonbro-glosse : abaisse et rétracte la langue – complémentaire au Hyo glosse

d) stylo-glosse : porte la langue en haut et en arrière contre le voile du palais. Il élargie la langue

e) Palato-glosse : rétrécit l’isthme du gosier

Muscles intrinsèques : but : modifier la forme de la langue

a) longitudinal  inférieur : abaisse et rétracte la langue

b) Transverse (2 muscles) : rétrécit et allonge la langue

c) vertical (ensemble de faisceaux disséminés au sein de la langue : aplatissent et allongent la langue

Impair :

d) longitudinal supérieur : abaisse et rétracte

 

 

Point d’équilibre phonatoire

POINT D’EQUILIBRE PHONATOIRE

Qu’est ce que le point d’équilibre phonatoire ? et peut on l’appeler ainsi ?

Le point d’équilibre phonatoire est un terme et une fonction très pratique pour faire comprendre à tous les apprentis chanteurs, comédiens, communicants et autres conférenciers et professeurs,  la détente du maxillaire et donc de l’ouverture de la bouche.

Les outils de l’appareil phonatoire servant à la prononciation et à la production des sons doivent toujours être très souples, détendus et prêts  à l’action. Car action il y a et il y en a même énormément. Tout, maxillaire inférieur, langue, lèvres, voile du palais, tissus mous des cavités pharyngée et laryngée sont en perpétuel mouvement et donc rien et surtout pas les contractions dues au stress ou aux mauvaises habitudes ne doivent altérer la souplesse et la détente des organes liés à la phonation pour produire un bon son ou une articulation correcte.

Aussi cette base est elle essentielle pour les débutants car elle offre une compréhension concrète de la détente du maxillaire inférieur et de la bouche.

Ce terme que je n’ai en aucun cas inventé, est pour moi en tant que chanteuse et professeur, explicite car compréhensif par tout le monde et lié à un mouvement bien précis.

Schéma de l’appareil phonatoire

Ci-dessous un schéma basique de notre appareil phonatoire que tous ceux qui pratiquent la voix tant en professionnels qu’en amateurs devraient connaître.

De plus pour ceux qui visiteront ce blog régulièrement, il sera régulièrement question de ces termes et de la position des organes de la phonation et des principales caisses de résonances à savoir : buccale, pharyngée et laryngée.

images

Le maxillaire inférieur

Le maxillaire inférieur est une partie de notre appareil phonatoire importante puisqu’il participe

  • à notre articulation par sa détente et sa souplesse,
  • par son abaissement à l’enrichissement en harmoniques graves de notre voix par l’ouverture de la bouche mais aussi par un abaissement laryngé donc un agrandissement de la cavité pharyngée, de ce fait il ouvre les résonateurs bucco-pharyngée notamment dans le haut médium et l’aigu.